La vivre

Papa

logo

Maman

osez

la "garde" alternée !

Pour vivre le meilleur de la garde alternée

un peu d'imagination suffit ...

parents enfant

La garde alternée fait l'objet de discours culpabilisants et de caricatures paradoxales où la cause de l'enfant sert malheureusement de prétexte à d'autres combats. La Comtesse de Ségur avait pour principe "N'écris que ce que tu as vu". En effet, quelle légitimité peut-on avoir à s'exprimer sur un mode de vie que l'on n'a pas expérimenté ou que l'on ne perçoit qu'au travers d'images d'Epinal ? Evidemment, les spécialistes du développement de l'enfant méritent d'être écoutés (voir ici l'avis d'un pédopsychiatre), mais ceux qui vivent la garde alternée devraient l'être encore plus (voir ici l'exemple d'une journaliste qui connaît son sujet ou ces adultes qui ont connu la garde alternée quand ils étaient enfants et qui témoignent de ce qu'elle leur a apporté). Si l'on prend un-à-un les arguments qui refleurissent à chaque nouveau débat sur la garde alternée, on voit que très peu résistent au principe de réalité. Car oui, la garde alternée peut être la solution la plus épanouissante pour tous, enfants et parents. ll suffit juste d'un peu de bon sens et d'imagination.

NB : Cette rubrique a vocation à s'enrichir progressivement pour traiter de tous les aspects quotidiens d'une garde alternée. N'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour partager vos idées avec les parents qui consultent ce site !

"La garde alternée permet d'échapper à la pension alimentaire"

FAUX

Comment organiser les finances en garde alternée

argent

En garde alternée, chaque parent héberge ses enfants et supporte donc directement une grande partie des charges courantes relatives aux enfants (logement, nourriture etc.). Cela n'empêche pas que des dépenses exceptionnelles (médecin, voyage scolaire, matériel de sport etc.) ou courantes mais indivisibles (cantine scolaire, crèche) se présentent régulièrement et obligent les parents à faire leurs comptes et à les équilibrer par des remboursements réciproques. Ces dépenses pouvant créer des tensions il est important de :

  1. s'assurer au préalable que l'autre parent est d'accord pour contribuer à la dépense
  2. ne pas s'assaillir continuellement de demandes de remboursement

 

car cela finirait par avoir des répercussions sur l'entretien des enfants (plus personne ne s'occupe de rien). Le moyen le plus sûr et le moins intrusif consiste à recourir à une plate-forme de co-parentalité comme 2houses (que nous avons testée et que vous pouvez tester gratuitement pendant 14 jours). Il s'agit de sites web qui proposent, parmi d'autres services évoqués plus bas, de faciliter les comptes entre parents. Le parent ayant supporté une dépense la saisit dans le système, l'autre parent l'accepte ou la refuse, et le système calcule automatiquement la balance des paiements. Il est même possible d'anticiper une dépense et de s'assurer de l'accord de l'autre parent avant de l'engager. Chacun consulte le site web quand il est disponible ; on valide ou non la dépense et les comptes peuvent être faits une fois par mois et équilibrés par virement bancaire.

Il est également possible de décider que l'un des parents règle la totalité des factures exceptionnelles et/ou indivisibles tandis que l'autre parent s'acquitte d'une pension forfaitaire. Le montant de cette pension alimentaire peut faire l'objet d'un accord entre parents ou être fixé par le juge. Il existe une table de référence des pensions alimentaires fournie par le Ministère de la Justice ; la situation de garde alternée y est spécifiquement mentionnée (voir ici) mais elle n'est qu'indicative. Cette pension alimentaire versée en situation de garde alternée sert à pallier de fortes disparités de revenus entre les deux parents ou à compenser la prise en charge des dépenses exceptionnelles par un seul des deux parents.

"La garde alternée oblige à plus de contacts avec l'autre parent"

FAUX

Comment gérer les relations avec l'autre parent

communiquer

Dire que la garde alternée oblige à plus de contacts avec l'autre parent est une contre-vérité absolue car c'est tout l'inverse qui se produit. Evidemment, si l'on cherche à évincer l'autre parent, la résidence (quasi)exclusive permet de le faire en s'asseyant sur l'exercice d'une autorité parentale conjointe. Cependant, le parent "du week-end" :

  1. vient souvent chercher et/ou déposer l'enfant chez l'autre parent ou l'inverse. On peut recourir à un lieu neutre, (nounou, école), mais il est rare qu'il soit possible de le faire aux deux transmissions. Le week-end peut s'entendre du vendredi soir au lundi matin, auquel cas l'enfant est pris en charge à l'école par exemple. Mais cela suppose que le parent du week-end réside à une distance raisonnable de l'école et que la garde alternée était donc certainement envisageable.
  2. n'a aucune autonomie d'action sur plusieurs jours. Il doit, par exemple, faire appel au parent "de la semaine" lorsque l'enfant est malade le dimanche et qu'il faut prendre un rendez-vous chez le médecin.

Rappelons par ailleurs qu'en cas de déséquilibre dans l'hébergement des enfants, l'exercice conjoint de l'autorité parentale nécessite (en théorie ...) que le parent chez qui l'enfant réside majoritairement informe l'autre parent encore plus régulièrement. Il semble en tout cas logique qu'il invite l'enfant à communiquer par téléphone avec ce parent qu'il ne voit pas pendant 12 jours. En garde alternée, les enfants voient régulièrement l'autre parent, ce qui rend les communications téléphoniques plus accessoires.

Mais surtout, la garde alternée permet souvent de ne jamais croiser l'autre parent ! En effet, le changement de parent se fait à la sortie de l'école (crèche, nounou etc.), le plus fréquemment le lundi ou le vendredi soir. L'au-revoir se fait au même endroit, le lundi ou le vendredi matin.

Pour simplifier et alléger la communication avec l'autre parent, il convient de fixer des règles. Un aspect essentiel consiste à hiérarchiser l'importance des communications et à y associer le bon moyen de communication pour éviter toute forme d'intrusion qui peut être vécue comme du harcèlement :

  • email : à privilégier, surtout si l'information ne nécessite pas de réponse dans la journée et qu'elle est relativement longue (y associer un SMS court s'il y a urgence)
  • SMS : uniquement pour un message nécessitant une action ou un réponse urgente
  • téléphone : uniquement lorsque les enfants ont quelque chose à dire à l'autre parent ou que la situation est urgentissime

 

Là aussi, le recours à une plate-forme Web de coparentalité peut être d'un grand secours. Outre la gestion des calendriers de garde et des finances évoquée plus haut, 2houses (que nous avons testée et que vous pouvez tester gratuitement pendant 14 jours) intègre une messagerie qui permet des discussions suivies. Elle permet également l'échange et l'archivage de documents relatifs aux enfants.

"La garde alternée transforme les enfants en SDF"

FAUX

Comment faire en sorte que les enfants soient pleinement chez eux

enfant cuisine

Vous qui avez remué ciel et terre pour trouver un logement qui vous permette d'accueillir vos enfants, qui culpabilisez de ne pas pouvoir leur offrir la même chose que ce qu'ils avaient précédemment, vous devrez en plus entendre les opposants à la garde alternée dire : vous voyez, ils ne disent pas "chez moi" ils disent "chez papa" ou "chez maman" !

Il suffit de se mettre une seconde à la place des enfants pour comprendre l'absurdité de ce raisonnement. L'enfant qui a deux domiciles ne peut pas dire "chez moi" s'il veut bien se faire comprendre. Evidemment qu'il a un chez soi, il en a même deux ! Mais il faut bien distinguer les deux et, comme ils le faisaient pour les voitures, le plus simple est d'y associer papa ou maman.

Pour que vos enfants soient pleinement chez eux, c'est simple :

  • donnez-leur la possibilité de s'approprier les lieux. Si vous emménagez dans un nouveau logement, associez-les (dans la limite de leurs moyens évidemment !) à la décoration, à la répartition des chambres, au rangement de leurs affaires. Vos enfants vous surprendront !
  • même si leur chambre n'est occupée qu'une semaine sur deux, considérez-la comme leur chambre à part entière, ne l'utilisez pas comme un débarras. Faites en sorte qu'ils y retrouvent leur univers avec constance.
  • enfin, un foyer c'est aussi et surtout ce que l'on y fait ensemble, ce que l'on y vit. Préparer les repas ensemble, inviter des copains à jouer et à dormir, nouer de nouvelles amitiés dans l'immeuble ou le quartier, tout cela ils le vivront comme une chance.

"La garde alternée est épuisante pour les enfants"

FAUX

Comment ménager les enfants

valise doudou

Il s'agit de faire en sorte que les enfants n'aient pas à supporter l'intendance relative à la double résidence. Sur ce point, il faut avouer qu'il y a une contrainte : celle des moyens financiers. En effet, une solution radicale consiste à faire en sorte que l'enfant ait tout le nécessaire chez vous et qu'il ne faille presque rien transporter d'un logement à l'autre. En effet, la transmission des affaires oblige soit à les déposer vous-même chez l'autre parent, soit à transformer votre enfant en livreur. Ajoutez à la fatigue physique le fait qu'arriver à l'école encombré de bagages, c'est une responsabilité et c'est stigmatisant.

Mais à bien y réfléchir, qu'est-ce que le nécessaire ? Il s'agit essentiellement des vêtements. Ce pull qui est ENCORE resté chez maman, ce pantalon INDISENSABLE qui est toujours chez papa ... Pour éviter de tomber dans ce scénario classique (qui n'est pas propre à la garde alternée) et sans grever votre budget, faites marcher la débrouille : sites de petites annonces, famille, soldes ! Vous réunirez facilement les vêtements nécessaires et limiterez les achats communs aux gros postes (chaussures, manteau d'hiver) et vos enfants pourront vous quitter avec un petit sac à dos qui ne contiendra que leur doudou (aussi indispensable qu'unique !), un vêtement à rendre à l'autre parent, et le livre qu'ils n'ont pas fini de lire. Ce petit sac aura du mal à rivaliser avec le sac d'école qui, lui, est plus lourd à chaque génération, que les parents soient divorcés ou pas ! Les adolescents peuvent porter un sac plus gros, ils n'ont pas de doudou mais leurs vêtements sont un peu plus chers et ils y sont plus attachés que les petits.

Enfin, en garde alternée, pas de déménagement le dimanche soir, pas de stress : les enfants peuvent se coucher tôt et même profiter d'une histoire !

"Les enfants en garde alternée sont déboussolés"

FAUX

Comment maintenir des repères pour les enfants

se reperer

Une chose est certaine : plus les enfants sont jeunes plus ils ont besoin de repères. A vrai dire, ils en ont besoin à tout âge mais quand ils sont petits c'est à vous de les leur fournir. Le temps est difficile à appréhender avant 5 ans, mais compter en nuits jusqu'à sept n'est pas un problème quand on a dix doigts ! Par ailleurs, "une semaine sur deux" est une notion bien plus facile à intégrer que "un week-end tous les 12 jours".

Le premier jour de garde, les enfants appellent leu papa "maman" et vice-versa. Simple réflexe issu d'une semaine de pratique et dont il faudra apprendre à rire avec eux.

Il est souvent plus difficile pour les parents en garde alternée de se rappeler ces activités qui reviennent une semaine sur deux et qui, pour les enfants, sont hebdomadaires. Un calendrier magnétique sur le frigo sera utile pour tout le monde ! Ce sont précisément ces évènements réguliers qui font que les enfants ne sont pas déboussolés. L'école est un pilier stable, mais le cours de musique ou de natation l'est tout autant. Il est donc important de vous concerter avec l'autre parent concernant les activités extra-scolaires.

Les repères ne sont pas que temporels, ils sont aussi affectifs. Leurs deux parents en font partie, au même titre que les grands-parents qui sont souvent une source de réconfort pour les enfants. Pensez à les solliciter, la séparation peut être une occasion de resserrer d'autres liens familiaux.

Un dernier conseil : tentez, dans la mesure du possible, de tenir vos enfants éloignés de tous les soucis d'ordre matériel ou psychique qu'engendre la séparation. Ne les sollicitez pas comme des confidents car vous devez demeurer un repère solide pour eux. Ne les surprotégez pas non plus, ne les gâtez pas. Les seules formes de compensation à cette séparation qui leur est imposée par les grands doivent être : temps, écoute et affection.

Osez la Garde Alternée !

 

Un site Web hébergé par one.com (www.one.com)

 

Les informations juridiques présentes sur ce site sont issues de la propre analyse et compréhension de l'auteur, elle sont fournies sans garantie et peuvent être vérifiées sur www.legifrance.gouv.fr

 

Les images proviennent de Pixabay et sont libres de droits (www.pixabay.com)

 

Divorce, séparation, garde alternée, résidence en alternance, intérêt des enfants